Skip links

Ingénieurs, gagnez en performance professionnelle par une meilleure gestion du stress !

Quand le stress envahit la sphère professionnelle…

Stress : de quoi parle-t-on ?

La gestion de stress dans le domaine de l’ingénierie est un challenge : charge de travail élevée et organisation qui en découle, pression du respect des délais, de l’optimisation des budgets et de la satisfaction clients, équipe à manager, imprévus à gérer, relations professionnelles parfois difficiles, conciliation avec sa vie personnelle et j’en passe…

Le stress est aujourd’hui un mal du siècle dans le monde professionnel et est classé comme risque psycho-social. Il peut se définir comme une adaptation de l’organisme à une modification de son environnement. Il est lié à un déséquilibre entre les ressources que l’on pense posséder et ce que l’on perçoit des contraintes/exigences de l’environnement. Autrement dit, la perception d’un événement influence grandement le degré de stress!

Conséquences du stress

Bien dosé, le stress permet de développer son acuité et ses facultés et de donner le meilleur de soi. On peut dans ce cas parler de stress positif. Mais au-delà d’un seuil optimal, il devient nocif, altère nos capacités d’analyse et nos performances et devient contre-productif.

Les conséquences du stress sont très variables selon les individus, pouvant inclure irritabilité, maux de ventre et/ou de tête, mise en tension générale du corps, insomnies, fatigue chronique ou encore perte d’appétit, pouvant mener jusqu’à un burn-out.

Le stress, un paramètre éminemment subjectif

Nous n’avons pas tous la même capacité de résistance au stress, celui-ci impliquant des dimensions biologiques et cognitives propres à chaque individu. L’interprétation que l’on peut faire de notre état de stress est elle aussi très subjective ! Que veut dire « Je suis très stressé » ? Il y a fort à parier que les réponses ne seront pas les mêmes selon les personnes, car liées à leurs représentations, croyances, histoire, etc.

Comment amener son stress à un niveau acceptable ?

Comprendre et apprivoiser son stress est gage d’un meilleur équilibre intérieur et de relations professionnelles plus sereines. Cela permet également de concentrer son énergie vers la priorisation et la gestion des difficultés qui se présentent et de garder la tête froide…

Voici quelques pistes pour apprendre à gérer son stress :

1. Identifiez vos sources de stress

Quelles sont les différentes sources de stress auxquelles vous êtes confronté(e) dans votre quotidien professionnel ? Hiérarchisez-les en fonction de leur fréquence, leur durée, leur intensité.

Parmi les plus importantes, classez celles sur lesquelles vous pouvez agir, comme par exemple une présentation à animer devant le comité de direction, de celles qui ne sont pas sous votre influence : l’humeur de votre chef, par exemple !

Dans le premier cas, il sera possible de définir des actions concrètes pour réduire ce stress : cela pourra consister en une anticipation assortie d’une solide préparation en amont de la présentation afin de maximiser ses chances de réussite et de se mettre dans un état d’esprit approprié. Dans le second cas, des actions permettant de diminuer l’effet néfaste du stresseur pourront être définies, à défaut de pouvoir le supprimer.

Cet exercice vous permettra de décortiquer vos stresseurs et d’envisager d’ores et déjà des solutions.

2. Utilisez des outils pour abaisser votre niveau de stress

Il existe différents outils permettant de prendre de la hauteur en période de stress comme des techniques de respiration, de visualisation positive, de relaxation ou encore de méditation.

Cependant, si ces outils ont le mérite de soulager l’intensité du stress au moment où il se présente, ils n’en restent pas moins insuffisants pour agir de manière durable sur les stresseurs, d’où l’importance d’investiguer plus en profondeur son rapport au stress.

3. Identifiez les axes de régulation de votre stress

Identifier les axes de régulation du stress, très variables selon les personnes, fait partie des accompagnements en gestion de stress que je réalise. En fonction, des axes de travail sont définis comme par exemple :
• Améliorer son organisation et sa gestion du temps de travail, pour en reprendre le contrôle,
• Apprendre à mieux se connaître : développer la conscience de soi, identifier ses talents et ses pensées limitantes,
• Renforcer son estime de soi et sa confiance en soi afin de consolider sa capacité à réagir aux situations stressantes,
• Apprendre à mieux gérer ses émotions désagréables (colère, peur, tristesse), pour désamorcer leur transformation en stress chronique,
• Améliorer sa communication interpersonnelle, pour éviter malentendus, incompréhensions et conflits.

Si vous souhaitez approfondir cet article sur le stress, je vous propose de télécharger l’ebook « Ingénieurs et stress au travail : comprendre le burn-out, 8 clefs pour l’éviter ou en sortir »  (cliquez sur ce lien et vous le trouverez en bas de page). Bonne lecture!